Présentation de l'établissement

Le LFH EUGENE DELACROIX comprend statutairement deux sections, une section française (maternelle, élémentaire, collège, lycée) et une section hellénique constituée d’un gymnase et d’un lycée.

Le règlement intérieur en vigueur depuis 96-97, approuvé par les autorités grecques, est commun. L’harmonisation horaire et l’harmonisation du calendrier scolaire ont été réalisées en 96-97.

L’enseignement de la langue française est dispensé de manière renforcée dans la section hellénique. Inversement, le grec moderne est enseigné à tous les niveaux dans la section française. Une validation des compétences en grec est organisée par l’Université d’Athènes ; une validation des compétences en français l’est par le DELF et le DALF.

Un gros travail est réalisé dans le domaine de la vie scolaire pour faire « vivre ensemble » et non de façon parallèle, les élèves de ces deux sections.

Le LFH EUGENE DELACROIX est placé sous l’autorité d’un proviseur français, ordonnateur des recettes et des dépenses, et d’un agent comptable nommés par l’AEFE. Il est assisté d’un Conseil d’établissement composé de représentants de toutes les parties prenantes du LFH EUGENE DELACROIX . L’organisme décisionnel étant le Conseil d’Administration composé du Proviseur, de l’Agent comptable, du Conseiller culturel, du responsable du secteur Europe à l’Agence et présidé par le Directeur de l’Agence.

Le budget est unique pour les deux sections. La section hellénique dépend du Proviseur pour ce qui est de l’administration, des finances, mais elle est régie par les dispositions de la loi numéro 682 du 01/09/1987 et constitue, de fait, un établissement privé à programme grec placé sous le contrôle pédagogique de l’Inspection Académique de l’Attique.

Le LFH EUGENE DELACROIX est un des établissements du réseau de l’AEFE. Placé sous la tutelle du Ministère des Affaires Étrangères, ce réseau, présent dans plus de 130 pays, scolarise dans ses 430 établissements plus de 240 000 élèves français ou étrangers.

Il vise à :

  • assurer à l’étranger le service public d’éducation pour les enfants français ;
  • contribuer au rayonnement de la langue et de la culture française en particulier par l’accueil d’élèves étrangers;
  • participer au renforcement des relations de coopération entre les systèmes éducatifs français et étrangers;
  • aider les familles à supporter les frais de scolarité, notamment par l’octroi de bourses aux enfants français;
  • promouvoir les résultats des élèves étrangers par l’octroi de bourses d’excellence.